SOS mec à larguer : le stasheur, « pour vivre heureux vivons cachés »

« Pour vivre heureux vivons cachés? »

Vraiment ?

Parce qu’il n’y a pas que le pervers narcissique dont il faut se méfier.. voici une nouvelle catégorie de mecs à éviter. 

Commençons par les identifier. Lampe s’il vous plait.

microscope please

Nom de code : stasheur (vient de l’anglais « stash » : store something safely in a hidden or secret place) en français : mettre quelque chose (ou quelqu’un) en toute sécurité dans un endroit caché ou secret.

Identité sociale : le stasheur compartimente sa vie en blocs distincts en s’assurant bien qu’ils ne se rencontrent jamais. Côté coeur : il garde sa relation de couple à distance de tous ses cercles : pro, amicaux, réseaux sociaux. La relation est vécue dans une bulle à part.

Catégorie : relation frustration, mec à larguer.

Origine : anciennement connu sous la casquette du mec indépendant, le stasheur en est une mutation 2.0. Nous reviendrons sur les raisons de la mutation ci-après.

Signes distinctifs : a toujours une bonne excuse pour ne pas vous présenter ses potes, sa famille, ses collègues, ses voisins, son caviste.

Mise en situation :

Ça fait un mois que vous êtes avec Alfred. Jusqu’ici tout va bien sous le soleil. Et la lune, que vous vivez au miel dans une bulle à deux et ça vous suffit. « Pour vivre heureux, vivons cachés » , peut-on lire en description de votre profil Instagram en ce moment. Le sexe marche, vous parlez de tout, il vous fait rire. Le pied. Vous lui confiez que vous rêver d’aller faire un tour du monde, et il vous dit que lui aussi… ce pourrait-il que ce soit l’homme de votre vie ?

3 mois plus tard, ça fait 4 mois que vous êtes avec Alfred. Vous êtes toujours aussi bien avec lui, vos potes l’adorent, mais il ne vous a toujours pas présenté les siens, sauf celui que vous avez croisé un jour dans la rue, à qui il a parlé en faisant comme si vous n’étiez pas là. C’est justement l’anniversaire du fameux type samedi prochain. Il vous demande ce que vous faites. Vous ne faites rien. Silence. Il dit qu’il vous proposerait bien de venir, mais qu’il y aura tous ses potes, et que c’est pas idéal de présenter quelqu’un à un anniversaire, ça vole la vedette de celui qui l’organise.. vaut mieux éviter.

Le week-end d’après, vous lui demandez ce qu’il a prévu. Il vous déballe le menu : un programme chargé en sorties, sport et un brunch le dimanche. Vous lui proposez un escape game avec des amis. Il dit que ça va être compliqué niveau timing. Silence. Vous lui demandez où se passe le brunch. Chez Caro. Il vous proposerait bien de venir mais vu que Caro aime bien prévoir à l’avance, elle serait stressée s’il vous ramenait comme ça en last minute.. vaut mieux éviter.

3 mois plus tard, ça fait 6 mois que vous êtes avec Alfred (7 mois en fait, je vérifiais si vous suiviez). Il part en week-end avec ses potes, leur copines, et des copines de leurs copines aussi. Alors vous vous préparez à ce qu’il vous propose de venir. Vous commencez à réfléchir à vos tenues et achetez un nouveau maillot de bain. Quand soudain on est jeudi soir, et il part vendredi. Vous finissez par lui demander directement. Il vous dit qu’il vous proposerait bien de venir, mais que vous n’allez connaitre personne. Dommage.

Et à partir de ce moment là, plus besoin d’excuse en fait, puisque vous ne connaitrez jamais personne dans les soirées, les brunchs et les week-end où il va, ça ne sert plus à rien d’en parler. Cold case, affaire classée. 

Vous prenez sur vous, votre mal en patience, et un pot de crème glacée. Et vous attendez. Et puis un jour, il vous annonce qu’il part faire un tour du Monde. Avec des potes. Votre rêve. Votre relationshipgoal. Votre projet à deux. Il va le faire. Mais sans vous. Ils partent dans 2 semaines, ça fait un petit moment qu’ils en parlaient. Il pensait vous l’avoir dit. Dommage.

Ça fait deux ans que vous êtes avec Alfred mais vous ne vous êtes jamais sentie aussi seule.

Il s’en va donc. Et donne des nouvelles de temps en temps. Il faut bien comprendre que le stasheur n’est pas un connard, il ne veut pas vous faire de mal, et ne compte pas non plus vous larguer. C’est à vous de le faire. Il ne va simplement pas se débattre quand ça arrivera.

« Si ça ne se fait pas c’est que ça ne devait pas se faire » est son crédo. Donc si vous le larguez, « c’est que ça devait arriver » , « that’s life » , se dira-t-il un peu déçu tout en réinstallant Bumble.

Même s’il vous appréciais sincèrement, le stasheur se fiche de passer sa vie avec vous.  Vous voulez savoir pourquoi ?

Retour en images sur les origines et la genèse du stasheur*, ce mec « indépendant » 2.0 :

Fraichement émancipé du rôle de bon père de famille qui lui avait été attribué par la société patriarcale du 19ème siècle, les objectifs de l’homme moderne ont changé. Il n’est plus en quête d’une femme pour concevoir des héritiers, mais en quête de reconnaissance sociale pour concevoir d’exister. Carrière, voyages, soirées et sport sont ses nouvelles priorités, avec un focus sur les soirées, on ne va pas se mentir.

Dans une société où l’image de soi n’a jamais été aussi importante, les réseaux sociaux permettant à nos connaissances de nous valider en fonction de nos tenues et activités (à quand les reines du stalking sur M6 ?), difficile de résister à ce devoir d’être et d’avoir le plus que parfait.  

Alors que l’Alfred du 19ème devait simplement trouver une femme pour s’assurer une vie confortable, Alfred 2.0 est sujet à une nouvelle injonction : celle de réussir sa vie. Pas sa vie de couple, pas sa vie de famille. Sa vie à lui. En tant qu’individu exceptionnel qu’il est.  

Tel une totally spies, Alfred 2.0 est équipé des meilleurs gadgets qui vont lui permettre d’accomplir au mieux sa mission :

  1. un compte instagram : pour montrer que sa vie est la meilleure et qu’il vit sa meilleure vie (ndlr : par rapport au 19ème siècle sans doute)
  2. ses alcooliques euh acolytes : pour valider son mode de fonctionnement et ne surtout pas le remettre en question
  3. des applications de rencontre : pour lui permettre de trouver la nana plus que parfaite, qui sera la cerise sur son gâteau de réussite

Cette dernière catégorie de gadgets est sûrement celle qui cause notre perte, à nous les femmes, restées bloquées au 19ème, à toujours croire qu’une histoire d’amour belle et durable est concevable.

La relation de couple est aujourd’hui une marchandise comme une autre. L’amour, n’est pas suffisant. Alfred compare, évalue les différentes possibilités qui s’offrent à lui. Il se doit de trouver celle qui correspondra parfaitement à toutes ses attentes. 

Mais Alfred ayant désormais un accès instantané à des nanas potentiellement mieux que celles qu’il vient de rencontrer, il n’a aucun intérêt à arrêter un choix définitif avant d’être bien sûr d’avoir trouvé la bonne, c-a-d : celle qui permettra de clore le débat sur la réussite de sa vie.

En résulte deux conséquences problématiques : 1) Alfred est devenu un flippé de l’engagement 2) Alfred est devenu un stasheur.

S’il est évident que présenter sa copine à ses parents au bout de 2 mois, c’est un peu tôt, ne pas le faire au bout d’un certain temps, c’est un peu tard. 

« Maman, papa, je vous présente Eléonore. ça fait 10 ans qu’on est ensemble. Et voici Balthazar et Solal, nos deux enfants. »

Balthazar : « C‘est qui le vieux monsieur avec le gros ventre ? Il va bientôt avoir un bébé ? »

Solal : « Pourquoi la dame elle a mis plein de photos de toi nu sur son frigo ? « 

Trêve de plaisanterie. La morale de cette histoire, c’est qu’il n’y a pas d’histoire. Du moins pas durable si la relation n’est pas pleinement assumée des deux côtés. C’est mort. Game over. Aucune chance, vous m’entendez ? 

Comment savoir si vous sortez avec un stasheur ?

Il n’y a pas de durée fixe qui permette de savoir que vous sortez avec un stasheur. Tout est question d’équilibre. Si de vôtre côté, vous lui avez présenté vos proches, que vous avez évoqué le sujet de rencontrer ses potes plusieurs fois, et que ça commence à vous frustrer d’être toujours dans l’attente : larguez le.

Et s’il ne réagit pas, dites vous que ça devait arriver.. si Alfred ne veut pas de vous dans sa vie, ça n’est tout simplement pas l’homme de la vôtre.

« Stasheur arrête de stasher » , si tu veux me garder.

Générique de fin 

Top des meilleures excuses des stasheurs et kit de parades à leur servir :

  •  « c’est trop tôt » : non, c’est trop tard (et vous claquez la porte)
  • « c’est ma famille, je ne leur présente jamais personne  » : ça tombe bien je suis quelqu’un
  • « tu ne connaitras personne  » : je te connaitrais toi, ça fait déjà beaucoup de monde
  • « c’est mes potes d’enfance, on a des délires que personne ne comprend, tu vas t’emmerder  » : qui te dit que je ne m’emmerde pas déjà 
  • « ça s’est prévu à la dernière minute je me suis dit que ça allait être compliqué pour toi, mais une prochaine fois  » : ce qui va être compliqué pour moi c’est de te revoir une prochaine fois en fait

catch me 2

A dimanche prochain,

En attendant, ne stashez pas cette chronique, envoyez-là à un(e) ami(e) qui s’ennuie, ça lui fera son dimanche. Ou une belle jambe, mais c’est déjà ça.

A vos matchs, prêt, partez.

Tendrement, 

EPM.

Ps : ne ratez plus une seule chronique, et recevez chaque dimanche matin la plus utile des Newsletter, c’est gratuit et ça va révolutionner votre vie, pour vous inscrire : 

Ps 2 : un problème de coeur ? une question sur les relations entre chiens et chats ? une envie d’envoyer un message à un ex ? vous avez désormais quelqu’un à qui parler. Ma prochaine chronique répondra peut-être à l’une de vos interrogations. Ecrivez-moi à lovedesintox@gmail.com 

1 Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :