Les amis d’Alfred ne sont pas vos amis.

Vous connaissez Henri? Je suis sûre que oui.

Alfred et Henri sont inséparables. Ils font toutes leurs conneries ensemble, s’appellent tous les soirs pour se raconter des trucs inutiles de mecs, décident de partir à l’autre bout du monde entre couilles sur un coup de tête, dorment ensemble en rentrant de soirée lorsqu’ils n’ont pas ramené de conquêtes, et dans le cas inverse se les présentent mutuellement pour validation.

Vous l’aurez compris, Henri est l’homme de la vie d’Alfred, autrement dit son meilleur ami.

Lorsque vous avez l’avez rencontré, Henri a été tout naturellement charmant avec vous. Bienveillant, drôle, s’intéressant à vous, il a d’emblée endossé le rôle du type avec qui il vous fallait à tout prix être amie si vous vouliez conserver Alfred en tant que petit ami.

Et voilà, malgré la signalisation du sens interdit et de l’impasse qui préfigurent toute tentative de relation plus que cordiale avec Henri, vous tombez dans le panneau.

C’est pourtant bien connu, si vous devez vous méfier de votre Alfred, méfiez-vous d’autant plus de son ami Henri. Car si Alfred s’en va, pensez-vous qu’Henri s’intéressera encore à vous ?

Scénario catastrophe numéro 1. Alfred  :

  • a. vous a quittée
  • b. vous a fait comprendre qu’il ne voulait pas de vous
  • c. ne vous a rien fait, il vous ignore simplement

Vous vous tournez vers Henri, qui a toujours été sympa avec vous. Vous lui racontez ce qu’il se passe, lui demandez s’il en sait plus et lui implorez même d’agir en votre faveur auprès d’Alfred. Henri fait le mec qui compatit devant vous. Mais une fois le dos tourné, c’est un Henri tout sourire qui compose le numéro d’Alfred  :

Henri – Ouais mon Alfi, j’ai eu ta nana au téléphone, elle est devenue totalement hystérique, désespérée au point de m’appeler ! Une cinglée!

Alfred – Qu’est ce qu’elle voulait ?

Henri – Que je te fasse changer d’avis ou un truc du genre … Tu viens chez Bernard ce soir ? Il paraît que ça va être fat ambiance mec!

Diagnostique : De 1) Henri avait beau être sympa, il reste l’ami d’Alfred, et non le vôtre. Demain il aura déjà oublié votre prénom et jouera au mec bienveillant avec la nouvelle conquête d’Alfi. De 2) Henri est un mec, par conséquent c’est un Alfred potentiel… d’où le scénario catastrophe numéro 2.

Scénario catastrophe numéro 2. Alfred :

  • a. vous a quittée
  • b. vous a fait comprendre qu’il ne voulait pas de vous
  • c. ne vous a rien fait, il vous ignore simplement

Vous prenez conscience qu’il n’y a plus rien à faire, que c’est fini. Game Over, Echec et Mat, dead, mort, K.O, Kaput draconis. Vous n’aurez pas Alfred, point.

Mais, attendez une minute ! En y réfléchissant bien.. qui a pratiquement la même personnalité qu’Alfred ? Qui partage énormément de points communs avec lui ? Qui partage le même style de vie au quotidien ? Le même style vestimentaire, la même façon de parler, de penser, de bouger ? Henri,points de suspension.

Et hop, en moins de temps qu’il ne faut pour dire “Alfred en rit”, Henri devient Alfred et Alfred Henri. Vous me suivez ? Le Napoléon fin stratège qui sommeille en chaque femme est sur le point de faire la révolution! A défaut d’avoir celui qu’elle aime, elle tente d’avoir son meilleur ami, pensant sans se l’avouer que ça pourra rendre jaloux le véritable Alfred ou même qu’elle pourra s’en accommoder.

Diagnostique : Et là encore, c’est le drame. Si les mecs ne sont pas du genre à se fixer des limites, ils ont tout de même une règle entre eux (et une seule.. ben oui, ils n’ont pas eu le temps de réfléchir à d’autres car il y avait soirée chez Bernard le soir de l’élaboration de la première règle). Cette fameuse règle préconise de ne pas se servir dans les restes de l’un d’entre eux. Plus joliment dit, de ne pas sortir avec les exs de leurs potes. Ainsi, vous pourrez bien aguicher Henri pendant des mois, soit ça le fera rire et il passera à peu près le même coup de fil que précédemment à Alfred, soit il cessera tout contact avec vous, par peur de ne pas respecter la golden boy rule.

Conclusion : Lorsqu’on dit Adieu à Alfred, on se sépare aussi d’Henri. Après tout, ils sont copains comme cochons. Et cette expression parle d’elle même.

J’ai testé… précisément tout ce qu’il ne faut pas faire. Lorsqu’ Alfred m’a présenté Henri pour la première fois, il a tout de suite donné le ton de la relation : “Je te présente Henri, si tu l’avais rencontré avant moi, c’est avec lui que tu serais.” Et il n’avait pas tort, j’ai eu un faible pour Henri depuis ce soir là, faible qui s’est entretenu durant ma relation avec Alfred, car je multipliais mes appels avec Henri pour tenter de me le mettre dans la poche. Je me suis même mise à le voir sans Alfred. Et j’en suis à moitié tombée amoureuse, prévisible. Alors au moment de ma rupture avec Alfred, vous imaginez la chute du haut du 289ème étage que j’ai pu faire, réalisant qu’Henri rompait lui aussi avec moi.

J’avais beau être sympa et tout et tout, je n’étais qu’une “nana d’Alfred”. J’en suis venue à me dire qu’avoir une paire de couilles aurait été le seul moyen pour qu’ils me gardent avec eux.. J’aurais voulu être Bernard, en fait.

image

pssssssit : La Love Désintox est désormais sur FACEBOOK ! Likez la page, et vous rencontrerez l’amour sous 10 jours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :